Rechercher
  • Gurvan Maurice

10 bonnes pratiques SEO pour 2020

Mis à jour : févr. 28

Pubbli'Città vous propose de faire un point sur les bonnes pratiques pour améliorer votre référencement naturel à mettre en place pour votre site dès 2020.



Pour être correctement positionné dans Google lorsqu’un utilisateur effectue une recherche, il faut faire de « l’optimisation SEO » ou Search Engine Optimisation. Optimiser son site pour Google passe par trois grandes thématiques : avoir un site techniquement bien structuré, s’assurer d’avoir du contenu qualitatif et bien organisé et enfin apporter de la notoriété à son site et à sa marque. 


Optimiser son code source, les bonnes pratiques SEO

Commencez par analyser votre vitesse de chargement avec des outils comme GTMetrix, PageSpeed, YSlow ou WebPageTest. Google veut des sites qui chargent vite, très vite. Ces sites vont identifier pour vous les points de blocages principaux et vous aider à les résoudre.


Optimiser ses images pour le SEO

Mettre des images à la bonne taille et compressées pour le Web est le facteur le plus simple sur lequel vous pouvez jouer. Des outils comme SmushIT, kraken.io et des dizaines d’autres proposent un algorithme puissant, gratuit et souvent un plugin WordPress qui vous permettra de proposer des images à la taille d’affichage nécessaire et compressées pour charger plus vite.

Moins de contenu à télécharger = un affichage plus rapide. Cela aura aussi pour impact de diminuer votre taux de rebond.

Pour aller plus loin, pensez à changer le nom de vos photos. Image1.jpg ne parle pas tandis que Image-Nom-Startup-Geniale.jpg aura un impact dans les recherches Google Image. Bannissez les caractères spéciaux et pensez aussi à renseigner les balises Alt et description de vos images.

Au niveau format de fichier, le JPG est à l’heure actuelle celui qui permet la meilleure compression par rapport à la qualité d’affichage. Google pousse le WebP tandis qu’Apple a introduit le HEIC avec MacOS High Sierra et iOS11. Ces deux formats vont probablement se faire la guerre comme à l’époque du DVD-HD et du BluRay mais en attendant, aucun des deux n’est universel. Il est donc urgent d’attendre avant de convertir toutes ses photos vers un format ou l’autre !


Bannir le Flash, compresser le CSS et JS

Si ce n’est pas encore fait, il est grand temps de supprimer Flash de votre site. Ce format propriétaire d’Adobe est dépassé, voire totalement mort. Le HTML 5 et le CSS 3 permettent de faire des miracles avec du code qui sera compatible avec la plupart des navigateurs, mobiles comme desktop. Problème, la multiplication des effets, des trackers et autres scripts a tendance à alourdir les pages de nos sites, il est donc important de minifier (comprendre compresser) et regrouper tout ce code dans un seul fichier.

De cette manière, votre navigateur ne va charger qu’un seul fichier pour les scripts et un pour la feuille de style, qui sera aussi plus léger.

Par ailleurs, en limitant le nombre d’appels à des URLs, le temps de chargement est également réduit et le rendu plus rapide. Cette dernière affirmation est toutefois à tempérer depuis l’apparition de Chrome 64 qui permet de « paralléliser » les téléchargements.


Utilisez Google Webmaster Tools et Google Analytics

Ces deux outils fournis par Google vont vous permettre de détecter ce qui ne va pas sur votre site, l’un côté technique et l’autre côté contenu. Il est donc important de les installer dès la création de votre site pour collecter un maximum de données et réagir le plus vite possible.


Construisez votre site pour Google et pour vos visiteurs

Google est chaque année un peu plus intelligent. Autrefois, il était possible d’optimiser son site à tel point qu’il était parfait pour Google mais totalement illisible pour un humain. Désormais, les algorithmes de Google sont suffisamment avancés pour détecter si l’expérience utilisateur (UX) est agréable et en cohérence avec le site qu’il visite. Cela aura ainsi un impact sur le référencement de vos pages qui se verront accorder un bonus par le moteur de recherche.

Pour optimiser l’expérience utilisateur, il faut se demander si la navigation est facile, la page de contact ou le numéro de téléphone facilement trouvables, votre call to action clairement identifié, etc… Bien qu’assez suggestif, le design et l’association de couleurs répondent aussi à – si ce n’est à des normes – à minima des modes. Suivez-les pour rester à l’ordre du jour à la fois auprès de vos clients et de la firme de Mountain View.


Mon site est techniquement optimisé, comment produire du contenu de qualité ?

Maintenant que votre site répond aux exigences de rapidité et de qualité technique, il faut le remplir de contenus uniques pertinents et de qualité. C’est grâce au contenu et aux mots clés qui y seront intégrés que vos articles ressortiront dans les résultats de recherche. Ainsi, vous devez commencer par identifier les mots clés qui sont à la fois recherchés et pertinent dans votre positionnement. 


Visez la longue traîne dans un premier temps

La longue traîne représente les résultats aux recherches qui comprennent plusieurs mots, comme « magasin d’informatique à Montpellier ». Ces requêtes sont donc moins concurrentielles et par définition, il sera donc plus simple de se positionner dessus que sur la requête « magasin d’informatique »

Il est donc important de viser ce type de recherches car votre site gagnera ainsi en pages indexées, c’est un contenu particulièrement pertinent et donc avec un temps de visite important et vous pouvez multiplier les accès possibles à votre site. Bref, c’est un excellent « pied dans la porte » qui vous permettra ensuite d’aller taquiner vos concurrents sur des requêtes plus généralistes. A noter par ailleurs que la longue traîne est particulièrement propice au référencement vocal (cf point suivant), ce qui vous donnera un avantage supplémentaire.


Hiérarchisez votre contenu, comme à l’école

En premier lieu, il est important de hiérarchiser son contenu afin de renseigner les balises H1, H2, H3… Comme lorsque vous écriviez le plan de votre dissertation au Lycée! Le balisage des titres dans votre HTML indique donc à Google les éléments clés de votre page et par la même occasion les mots clés sur lesquels vous souhaitez insister. Inutile cependant de sur-optimiser ce contenu, l’intelligence artificielle du moteur s’enrichit régulièrement pour interpréter ce qui est écrit. L’emploi de synonyme est donc clairement conseillé pour répéter la même chose de manière différente tout en restant agréable à lire.


Produisez régulièrement du contenu et allez-y crescendo

Il ne sert à rien de pousser 3000 contenus d’un coup, Google pourrait identifier cela comme du SPAM. Mieux vaut prendre son temps et écrire de manière régulière des articles qui vous appartiennent et qui apportent une réflexion nouvelle sur un sujet. Dans le cadre du e-commerce, c’est plus subtil puisque la description d’un produit concurrentiel va rester la même, quelque soit le site… A vous d’être original et d’apporter plus de détails, des vidéos ou d’autres éléments que vos concurrents n’auront pas.


Optimisez vos contenus pour le SEO Vocal

Avec l’arrivée des assistants vocaux comme Google Home, Siri ou Alexa, le référencement vocal va à coup sûr prendre de l’importance dans les années à venir. Pour optimiser ses résultats de recherches, il faut poser la question tel un utilisateur « classique ». Par exemple, celui-ci pourrait dire : « OK Google, depuis quand existe le site pubblicitta.fr ? »

Ce à quoi le moteur de recherche préférera répondre avec l’année de création du site qu’il trouverait dans les balises prévues à cet effet que de répondre « Continuez sur votre ordinateur pour accéder au site pubblicitta.fr». Bien sûr, selon la pertinence de ce type de recherches par rapport à votre contenu, il conviendra d’apporter plus ou moins d’intérêt au référencement vocal.


Le plus dur : obtenir des backlinks

Les backlinks sont des liens qui pointent vers votre site. Ceux-ci sont particulièrement difficiles à obtenir car ils nécessitent qu’un site tiers parle de vous et que celui-ci crée un lien vers votre site qui soit optimisé et qu’il demande à Google de le prendre en considération. Bref, obtenir des backlinks est ce qui coûte le plus cher en termes de référencement. Quelques astuces pour vous en sortir :


Soyez généreux(se)

Le « Guest Blogging » est sans doute ce qu’il y a de plus efficace en terme de rapport qualité/prix pour obtenir un bon backlink de qualité. Le principe est simple : en échange de la rédaction d’un contenu de qualité sur le site d’un bloggueur influent dans votre domaine d’activité, celui-ci accepte de faire un lien optimisé vers votre site.

Cette technique n’est pas réprimandable par Google qui interdit toute forme d’achat de lien. Par ailleurs, la loi oblige les sites à afficher qu’un article est sponsorisé ou non pour éviter toute publicité déguisée. Donner la parole à un confrère ou un spécialiste d’un domaine bien précis n’est cependant qu’un échange de bons procédés. Dans le même genre, vous pouvez contacter une entreprise dont vous êtes utilisateur des produits et services qu’elle commercialise pour lui proposer d’échanger une bonne revue associée à un lien sur sa page d’accueil ou celle du produit que vous utilisez.


Faites preuve d’imagination

Jeux concours, quizz, infographies et contenus gratuits à télécharger sont d’excellents moyens de demander un partage sur les réseaux sociaux ou un lien vers son site en échange de l’utilisation de goodies. Parmi ces exemples, les sites qui permettent de télécharger gratuitement des icônes pour son site exigent en contrepartie un lien vers eux.

Pourquoi ne pas aussi demander à vos collaborateurs actifs sur des forums dans votre thématique de modifier leur signature pour ajouter un lien vers votre site ou de publier « en votre nom » ? L’important, c’est d’avoir un maximum de liens et d’origines variées. Tout lien pertinent est donc bon à prendre !

0 vue